Pour 2019

Impaire

photo Claude Baudin

s’imaginer arbre
passe-murailles
arrache-grilles
fauteur de troubles

marcher comme sorcière
aspirer la nuit
boire son souffle
mimer ses lunes

grimper aux branches
choisir sa prise
voir au travers
deviner vite

guetter sur la rue
le premier chat gris
qui prédira
le goût de l’année

DBG

 

 

 

 

 

 

 

Pour 2018

 

On a beau faire, un son trahit chaque mot — Traduire est en trop (Hubert Haddad) Photo Claude Baudin.

Où vont nos corps
mêlés aux corps des bêtes
mélangés aux cailloux
plissés par les montagnes
Où vont-ils,
bras serrés, yeux fermés?
Ils glissent avec les glaciers
vers la plaine inondée.
Depuis, tu tiens un caillou
dans ton œil.
(Dominique Barberet Grandière)

 

Vœux 2017

Claude Baudin (photogramme sur cyanotype, non révélé)

Dans le froid
devant nous
les pétales de l’année
à peine ouverte
Sous le filet d’eau
des minutes
elle deviendra bleue

Belle année 2017