Jour et nuit à Fukushima.

Le 11 mars 2011, un violent séisme sous-marin au large du Japon provoque une lame de fond gigantesque. Ce tsunami a ravagé les villes côtières de la préfecture de Fukushima, une riche région d’agriculture et de pêche située au nord-est de Tokyo. La submersion de la centrale nucléaire établie sur la côte a détruit les systèmes de refroidissement des réacteurs, entraînant une grave pollution aux isotopes radioactifs qui a endommagé les sols et les eaux, et s’est diffusée dans l’atmosphère. Cette pollution, partiellement nettoyée, se poursuit encore aujourd’hui.

Un matin, loin du désastre, nous avons regardé quelques feuilles de thé noir flottant dans la liqueur orangée de nos bols de thé. Elles se déplaçaient lentement, formant des images successives. Les dix photographies que contient le livre sont la trace de ce mouvement, images ralenties du désordre et du chaos. Cinq images traitées en positif, cinq autres traitées en négatif – le jour et la nuit pour Fukushima et ses habitants, ce 11 mars 2017.

Voici le livre:

Dominique Barberet Grandière, textes et photographies – Claude Baudin, photographies.
12 pages recto verso 14×14 cm. Papier reprographique 200 g.
Imprimé et assemblé en 20 exemplaires les 10 et 11 mars 2017. Imprimerie Graphic 77 et La Baraque de Chantier.
ISBN: 978-2-9549573-4-0

15 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *