Trois Nouvelles de la Bibliothèque

Hervé Gasser,
Illustrations choisies par Claude Baudin

Un nouveau titre dans le catalogue de la Baraque de Chantier. Il est issu d’une rencontre entre blogueurs, suivi d’une correspondance – sur papier, avec enveloppe et timbre – pour parler lectures croisées et fascination partagée pour les histoires de livres un peu, disons, étranges.
Quand Hervé Gasser a mis en ligne sur son blog ses courtes nouvelles, comme un hommage à Borges, elle nous ont plu. La version papier qu’il nous a envoyée un peu plus tard nous a convaincues que trois nouvelles feraient un nouveau livre.
Et voici, malgré le confinement, le fruit des échanges
, ses premières pages, et un bon de commande que vous pouvez télécharger et nous renvoyer.

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Vous pouvez aussi télécharger le bon de commande ici

« Les Catadioptres de Lev Anrep » a obtenu 1er prix de la nouvelle 2020 de l’association Balade autour du livre. À paraître en ligne dans la revue Harphang , et On voit s’obstiner chez le poète vieilli, une volonté d’éblouir, a été publié par Nouvelle-donne.net à l’automne 2020. Profitez-en pour jeter un œil sur ces deux sites, et sur celui d’Hervé Gasser, bien sûr.

Pour 2021

Photo : Claude Baudin

il tire la couverture à lui il nous tire les cheveux au milieu de la nuit il tient en suspens des destins essentiels / de ceux qui donnent de l’importance à nos jours il se croit le maître du monde il croît inconsidérément il est le nuisible de la fin de la journée la petite noirceur familière qui nous tient au lit le danger que nous oublions sauf la peur dans l’œil du passant du caissier du supermarché du compagnon de la ligne P de la coiffeuse et de la dame au petit chien il invente des nuages toxiques et des parcours de main en main il rend fou il rend éphémère

il est stupide et seul dans son enveloppe

il ne détient aucun pouvoir contre
la vie contre
le poème des jours ordinaires et
le goût sucré des acacias de
l’an prochain

D.B.G.

Quatre livres,

Ça fait collection

Quatre livres qui se ressemblent – une collection.
La collection est née en 2019

avec le titre « Prédations », de Marie Tavera pour le texte et Claude Baudin pour les images, autour d’une forme : un poème et une série d’images, appuyés l’un sur l’autre ; peu d’exemplaires, un choix de matières, un montage simple, caractérisé par les pages libres, les images originales collées sur leur support et les pinces de reliure en carton fort, teintées ou traitées en cyanotype ou en gravure.
Elle s’est enrichie depuis de trois titres que vous pouvez survoler ci-dessous :

Relire, dit-elle

Avec un poème retrouvé de Pierre Colin et trois estampes numériques de Claude Baudin.

  • quatre vues du livre Relire dit-elle, Pierre Colin et Claude Baudin

Automne 2020
(le bon de commande, ici)

L’Ombre Bleuie

Quatre photographies de Claude Baudin dédiées à son fils Maxime, accompagnées d’un poème de Dominique Barberet Grandière

  • photos du livre L'ombre bleuie

Automne 2020
(le bon de commande ici)

Du soir aux Monts du Matin

Un poème de Régis Roux avec cinq monotypes de Yuko Yotsuzuka, paru cet été:

Suivez le lien

Prédations

Un texte de Marie Tavera accompagné de cinq cyanotypes sur papier japon de Claude Baudin.

Suivez le lien

Et pour voir tous les livres de La Baraque de Chantier

Téléchargez le catalogue