Une lecture de l’Homme Insensé par Hervé Gasser

Hervé Gasser, un ami rencontré grâce aux échanges d’écritures permis par le grand réseau numérique, a aimé le travail de La Baraque de Chantier et le site Usage des livres usagés qui lui est associé.

Nos échanges de textes se sont concrétisés par l’envoi, de sa part, des Trois nouvelles de la bibliothèque. La première commence ainsi :

J’avais sept ou huit ans aux obsèques de mon grand père. On ne m’avait jamais dit ce qu’il faisait dans la vie. Je le demandai à mon père pendant la messe. Il se pencha vers moi et souffla : « Il travaillait au Ministère de la Santé, mais en vrai, il était écrivain ». Aussitôt, mon grand père devint une sorte d’agent double et la cérémonie prit une allure grandiose. La phrase de mon père résonne à chaque fois qu’on m’interroge sur le métier d’écrivain : elle m’évoque une activité plus vraie que les autres, mais secrète…
(la suite…)

En réponse, je lui ai envoyé un exemplaire de L’homme insensé  , dont vous pouvez lire le texte ici , mais vous prendrez plaisir, comme moi, à entendre Hervé en faire une lecture précise et juste,

Merci à lui.

Profitez-en pour vous attarder sur son site, son travail vous plaira.
D.B.G.

Pour 2020

Cosmos

 

Claude Baudin (photo numérique)

dans la pupille de l’univers
(ce fruit de prunellier)
pulsars quasars renards
cachés dans l’embrouille des ondes

avivent la curiosité des choses,
de l’indéchiffrable livre
enroulé sur lui-même
au point de capiton

dans les plumes de ses cristaux
les oiseaux magnétiques
cherchent leurs pôles
et tournent leurs rémiges

depuis un coin de ce désordre,
nos yeux ouverts, bronchant
sur la haie des ténèbres,
entrevoient le tissu du monde

nous n’avons pas le temps
c’est l’hiver ; nos pas de patineur
rayent la glace grise
et captent la lumière

au revers de l’année.

D.B.G.