Comment est né Figures Fugitives…

Nous avons découvert ce texte il y a quelques années, sur les tables de la librairie Le Bel Aujourd’hui, à Tréguier. Cette parole très ancienne résonne jusqu’à nous, et s’impose peu à peu comme inducteur d’un travail de création. Claude me l’a emprunté (longtemps) l’a lu, a rêvé autour, a muri des images, s’est mis en tête de travailler dessus. Moi aussi.
Bref, nous avons décidé de travailler ensemble, mais à l’aveugle, chacune à partir de sa lecture personnelle et sans nous consulter – en pariant que la réunion des images et des poèmes aurait un sens et respecterait à la fois le texte des Lamentations et nos deux lectures. Le résultat, sept images et cinq poèmes, a été exposé trois fois en 2012 (Clichy la Garenne, Tours et La Ferté-sous-Jouarre); il s’exposera de nouveau au Bel Aujourd’hui à Pâques 2015).

Et en 2013? Hé bien nous en faisions un livre. L’exposition s’appelait « Variations sur les Lamentations de la Vieille Femme de Beare », le livre s’appelle « Figures Fugitives ».
La première étape de la création du livre, c’est un voyage en Limousin…Sur le tard…

Le Tard est une rivière. Semée de moulins.
Certains sont devenus des ruines. D’autres des maisons particulières.
Celui dont nous parlons aujourd’hui est resté un lieu d’industrie, même s’il est aussi un conservatoire, pour la fabrication du papier et pour l’impression typographique.
En mars dernier, nous sommes allées jusqu’à Limoges, rendre visite au Moulin du Got à Saint Léonard de Noblat, et discuter avec ses ouvriers de haute qualification, qui ne font pas dans la nostalgie, de notre projet de livre.
Vous pouvez visiter le site du Moulin en suivant le lien ci-dessus, et jeter un œil sur la galerie de photos que j’ai prises sur place en mars. L’odeur de la pâte à papier, de l’encre, du plomb. La lumière qui accroche les feuilles séchant dans le grenier, la limaille de plomb au pied de la linotype, les casses cloisonnées, séduisantes comme des jouets d’adultes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.